P E T A L E S international

Parents d'Enfants présentant des Troubles de l'Attachement
Ligue d'Entraide et de Soutien
   Accueil      À propos      des troubles de l'attachement
 
Une fleur de myosotis bleue dont un pétale se détache vers le haut, sans tomber.
La fleur de myosotis dit: 
 « Ne m’oubliez pas »
Le pétale détaché dit:  « Même si je ne peux pas m’attacher à vous »
 

À propos des troubles de l'attachement



La nature des troubles de l’attachement
Les troubles de l’attachement seraient dus à l’absence, à un moment donné du début de la vie, d’une figure d’attachement principale disponible et sensible à qui s’attacher. Cela peut survenir dans les contextes suivants:
  • Un enfant abandonné ou placé en institution sans figure d’attachement principale
  • Un enfant ayant vécu des ruptures répétées avec plusieurs figures d’attachement.
  • Un enfant en relation avec une figure d’attachement démontrant un désintérêt persistant à répondre aux besoins d’attachement de l’enfant.
  • Un maternage insuffisant ou un excès de maternage (figure d’attachement dépressive ou compulsive)
  • Une figure d’attachement régulièrement, instable, indisponible, ce qui conduit à de la négligence précoce grave.
  • La maltraitance (abus psychologique, physique et sexuel)
  • L’enfant n’a pas eu à des étapes essentielles de son développement une figure d’attachement principale discriminée.
Nous observons cependant que certains enfants ayant vécu des traumatismes dans leur petite enfance ne présentent pas toujours des troubles de l’attachement. Dans des contextes similaires, certains enfants peuvent réagir et s’adapter différemment.
Que sont les troubles de l’attachement?
En parcourant les nombreux ouvrages sur cette question, nous réalisons bien toute la complexité des réponses. Nous vous présentons les textes suivants résumant deux ouvrages ainsi qu’un court reportage:
Le trouble de l’attachement chez la clientèle adolescente du Centre jeunesse de Montréal : Comparaison entre jeunes ayant différents types d’attachement
Par Mme Amélie Filiatrault-Charron, École de criminologie Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal.
Guide pratique en santé mentale pour les jeunes âgés entre 12 et 18 ans.
Centre jeunesse de Montréal, institut universitaire.
Site Attachment disorder (texte en français)
Version du 2012-10-18




En bref
Les troubles de l'attachement couvrent un ensemble de problèmes de comportement adaptatifs qui s'observent fréquemment chez les enfants qui n'ont pas reçu réponses à leurs besoins de protection et les soins nécessaires à leur assurer un sentiment de sécurité pendant les premières années de leur vie. Comme nous le verrons, le problème des troubles de l'attachement est complexe, mais pour débuter, les critères les plus importants suffiront :
Comportement antisocial dans l'enfance (y compris dans la petite enfance)
Comportement intimidant, violent et agressif, faible capacité d'apprendre à partir des expériences sociales (y compris les punitions/interdictions). L'enfant peut avoir des intentions sadiques ou socialement destructrices, blesser les autres enfants ou les animaux, il n'a pas de manifestations de honte durable, de culpabilité ou de remords, accuse les autres quand il est confronté à ses comportements. Comportements de lutte / fuite / gel (vagabondage, conflits sans fin, entêtement).
Comportement d'attachement non sélectif
L'enfant sera charmant et "confiant" avec les nouvelles personnes et les personnes de rencontre. Il est incapable de faire la différence sur le plan affectif entre les personnes familières et étrangères, il est souvent accrocheur (pot de colle). Il fait preuve de comportements d'attachement immatures (a un comportement relationnel normal chez un enfant de 6 à 12 mois). Il a des relations courtes et superficielles. Dans les deux cas, l'enfant sera handicapé quand il essayera de développer avec les autres des relations mutuelles aimantes et serviables. Les compétences sociales étant compromises, les autres aspects de la vie – jouer, apprendre, travailler, avoir des amis, faire partie d'une famille ou d'un groupe – en souffriront aussi. Les réactions négatives des autres (conflits et déceptions) perturberont le développement quotidien. C'est pourquoi les capacités intellectuelles d'apprentissage ne seront pas suffisamment utilisées et beaucoup développeront des problèmes secondaires tels que délinquance et toxicomanie.





Autres références
Selon le Dr. Yves Gauthier, pédopsychiatre (vidéo).
Selon Mme Michèle St-Antoine, psychologue, Centre jeunesse de Montréal, Québec.
Ce que nous savons de ces troubles et les implications pour le traitement. Par Eve G. Spratt, MD.
Selon le Dr. Berger, pédopsychiatre et M. Emmanuel Bonneville.


Autres documents À propos:
© PETALES International, 11 000 St-Vital, Montréal-Nord, Québec, H1H 4T6
La copie de ce texte est autorisée sans modifications pour un usage non commercial, avec mention du site d'origine et des auteurs s'ils sont nommés, selon les conditions décrites dans la Creative Commons Licence
2016-03-19